Go to Top

Franquevaux et les taureaux de la Camargue

franquevauxSi vous laissez votre bateau dans le canal du Midi, à quelques kilomètres vous pourriez visiter Franquevaux, et profiter d’une balade en calèche au milieu des taureaux. Vous pourriez ainsi admirer une race bovine unique en Europe, pratiquement sauvage, qui a les mêmes caractéristiques qu’il y a  2000 ans.

Le taureau de Camargue est assez petit et léger (1,20 m pour 250 à 350 kg), donc sa capacité à courir en est avantagée. Il est vêtu d’une robe noire et de cornes brillantes qui pointent en haut.

Il est intimement lié à la tauromachie et aux courses camarguaises. Les fermes où les taureaux sont élevés sont appelées manades. Il s’agit d’élevages dans la zone marécageuse de la Camargue. Le troupeau est assisté par les gardians. En dehors des marquages au fer et la réunification du troupeau pour la vente d’animaux, le seul contact avec les humains aboutit à la surveillance de la santé et, éventuellement, un complément alimentaire, si nécessaire.

Il y a une viande de taureaux AOC de Camargue. Cette viande est le résultat des courses camarguaises, venant de taureaux élevés en semi-liberté dans le territoire de la Camargue. Il s’agit de mâles ou de femelles adultes, qui n’ont pas participé à des jeux taurins.

Cette race a existé pendant de nombreuses années dans la région de la Camargue : elle est mentionnée dans les écrits datant de l’époque gallo-romaine. Elle est riche en sang semi- sauvage, sans introduction de sang exogène. On peut donc penser qu’elle est restée telle qu’elle était il y a deux mille ans.

Esprit, l’intelligence et vitesse sont les principales qualités du taureau de la Camargue… Qualités qu’il exprime à travers la course camarguaise. Cette course est une partie intégrante des traditions de la Camargue, elle excite les passions et déplace les foules.

Environ 18 000 à 20 000 taureaux sont élevés dans 150 troupeaux. La race de production camarguaise (diraco biou) est principalement destinée à la tauromachie.

courses-taureaux-camargueCourses de taureaux en Camargue

A la fin du 19ème siècle, la critique publique contre la violence et la cruauté des corridas avait mis fin à leur organisation. À peu près au même moment, les éleveurs locaux ont réalisé que, de tous les animaux, leurs petits taureaux indigènes rusés – trop indépendants pour le travail et d’une utilité limitée pour la viande – avaient le tempérament idéal pour les jeux.

La course de taureau en Camargue ou course camarguaise est l’histoire vivante de la pure tradition et une passion ancrée dans les cœurs des habitants de la Camargue, à tel point qu’elle est devenue le symbole de toute son identité. L’ardeur et la force de ce qui était un jeu simple, à travers des siècles de rites immuables, a transformé le taureau en un animal mythique qui représente la générosité et la puissance de la vie.

Avec la même ardeur, les hommes font face à l’incarnation de cette force primitive qui montre ses cornes vers le ciel comme un moyen montrant son audace. Il est pour le taureau de Camargue que les jeunes gars du coin viennent offrir leur force, leur courage et leur dévouement.

La course de taureaux en Camargue, officieusement appelée « course à la cocarde » (la course de la rosette: les jeunes gens s’efforcent d’arracher des rosettes de tête de taureau) a commencé à Arles, pendant les fêtes annuelles. Les habitants libéraient des vaches et des taureaux à l’intérieur d’un cercle fait avec des charrettes et des tonneaux. Tous ceux qui appréciaient la prise de risque étaient ravis de ce spectacle qui a annoncé la course de taureaux qui allait venir.

Contrairement à la corrida, c’est le taureau qui est le centre de l’attention et non pas le torero, même si certains raseteurs sont très bien connus. Ces taureaux sont les vrais héros, et parfois ont de longues carrières.

Chaque taureau a un nom et cela est écrit sur ​​les affiches pour les courses camarguaises, qui diffèrent des corridas, où seuls les noms des matadors figurent. Certains ont même une statue mise en place dans les villages, comme Goya; d’autres, comme Rami, un tombeau dans la ferme où ils ont passé toute leur vie.

Le rêve de tout « manadier » (cow-boy) est d’élever un taureau, qui montre l’esprit de combat le plus aigu, de sorte que les amateurs de corridas n’oublient pas son nom.

Pour visiter une manade

Beaucoup de manades de la Camargue, ou domaines de ranch, peuvent être visitées pour des démonstrations de l’habileté des gardians et d’autres traditions, ainsi que pour les fêtes champêtres, les safaris en 4×4, l’équitation et les excursions en bateau sur le canal. Pour plus d’informations contacter l’Office de Tourisme de Saintes-Maries-de-la-Mer.