Go to Top

Première croisière

La croisière en péniche : des vacances pour tous !

Vous n’avez jamais navigué à bord d’un bateau sans permis, et vous vous demandez encore si ces vacances sont faites pour vous ? Voici les 5 BONNES RAISONS pour vous décider à larguer les amarres !

  • Simplicité : pratiquez le tourisme fluvial sans modération! En France, pas besoin de permis : une simple instruction suffit le jour du départ pour devenir le capitaine de son bateau
  • Liberté : on peut s’arrêter où l’on veut, quand on veut… une totale indépendance…
  • Calme et sérénité : loin du bruit et de la foule, du stress de la vie quotidienne, retrouvez la quiétude dans un écrin de verdure… la faune, la flore, à chaque saison ses couleurs. Les vacances fluviales, c’est un voyage au cœur de la nature.
  • Découverte du patrimoine et de la gastronomie : chaque village offre ses trésors culturels (châteaux, musées…) mais aussi ses restaurants et ses vignobles !
  • Des activités pour petits et grands : baignade, pêche, pique-nique au bord de l’eau, balade à pied ou à vélo sur les chemins de halage… Les vacances en péniche ne riment pas avec ennui !

Toutes les réponses à vos questions :

1) Un bateau … sans permis ?

En France, la législation n’impose pas de permis pour les bateaux qui font moins de 15 mètres de long, et dont la vitesse n’excède pas les 12 km/ heure.

Chez les loueurs de bateaux, comme la Compagnie Nicols présente sur le Canal du Midi, tous les bateaux respectent ces deux critères :

  • les moteurs sont bridés, ce qui ne gêne absolument pas la navigation, sachant que la vitesse est souvent limitée à 6 ou 8 km/h sur le Canal du Midi, et même 3 ou 4km/h pour la traversée des ports haltes fluviales ;
  • les bateaux font 13.50 m pour le plus long (NB : Nicols vous propose en option la location d’une piscinetteà l’eau chauffée et filtrée, qui se remorque derrière votre bateau : dans ce cas, si la piscine est remorquée derrière un bateau de 13 mètres ou plus, la longueur totale –bateau+piscine – excèdera les 15 mètres : le permis rivière sera alors nécessaire).

2) Piloter … sans en avoir jamais fait ?

Les bateaux sont conçus spécialement pour la navigation de plaisance, et aucune compétence particulière ni expérience n’est nécessaire pour piloter.

Le jour d’arrivée à la base, l’équipe technique va vous accueillir, vous faire visiter le bateau pour vous montrer le fonctionnement des principaux appareils à bord (chauffage, équipement de cuisine, etc…), puis va vous « initier » à la navigation, pendant 20 à 30 minutes.

Lorsque cela est possible, le technicien vous accompagnera pour passer la première écluse.

Piloter, un jeu d’enfant ! Une clé de contact, une marche avant et une marche arrière (pour ralentir et s’arrêter), un peu de patience et de douceur pour passer les premières écluses…. et vous deviendrez un capitaine confirmé en très peu de temps !

3) Les vacances fluviales, c’est onéreux !

Le tourisme fluvial, c’est du « tout compris » !

A l’exception  du gasoil que vous règlerez en fin de croisière (selon consommation, compter entre 35 et 40 € / jour), les vacances en bateau sont du tout compris, sans « faux frais » :

  • on peut manger à bord, faire des pique-niques
  • les activités principales n’entraînent pas de frais : 4 à 5 heures de navigation par jour, balades à pied, à vélo sur les chemins de halage, pêche, baignade, visite des villages traversés… contrairement aux destinations « villages vacances » où de nombreuses activités proposées sont payantes
  • contrairement à des vacances type « ski », il n’y a pas de location ou de frais supplémentaires (remonte pente) : le passage des écluses est gratuit, on peut s’arrêter en pleine campagne (gratuit) ou dans les ports au choix (modeste participation sur certains ports, mais facultatif, les plaisanciers peuvent passer la nuit en « amarrage forain »)…
  • contrairement aux destinations « soleil » le prix n’est pas par personne mais par bateau : ramené au prix par personne, le coût est finalement tout à fait abordable, contrairement aux idées reçues :

A titre d’exemple : le bateau Riviera 920(6/8 places) de la flotte NICOLS, est proposé à 993€ la semaine*, soit = 165€ par semaine et par personne si le bateau est occupé par 6  (sans même utiliser le séjour).
(*tarif 2014 constaté pour une semaine de location en avril ou septembre 2014).

4) Naviguez avec des enfants… en toute sécurité ?

Si vous voyagez en famille, avec de jeunes enfants, vous êtes sans doute préoccupé par la notion de sécurité à bord. Soyez vigilant en effet dans le choix de votre bateau : certaines compagnies proposent, à titre de protection, une simple « main courante » (sorte de rampe fixée sur le côté du bateau) pour longer la péniche par le côté, sur ce qu’on appelle les « plats-bords », qui permettent d’aller de l’avant à l’arrière du bateau.

Notons toutefois que la législation française impose que les bateaux fabriqués en France soient équipés d’un balcon double filière, en plus d’une main courante, pour un maximum de sécurité : c’est le cas par exemple de tous les bateaux de la marque NICOLS, dont le chantier naval se trouve situé à Cholet (49- Pays de Loire – France).

D’autre part, avec des enfants, nous conseillons volontiers  de choisir des bateaux présentant le moins d’escaliers possibles, ou une terrasse arrière de plain-pied avec le séjour, pour plusieurs raisons :

  • pas d’escalier pour les tout-petits
  • la terrasse arrière est protégée par un balcon en polyester, d’une hauteur avoisinant 1 mètre.
  • depuis le séjour ou le poste de pilotage, on a vue sur la terrasse arrière (baie coulissante) et l’on peut surveiller les enfants jouant sur la terrasse, à la table de salon de pont.

Voyez à titre d’exemple les bateaux de la gamme Sedanet de la gamme Estivalechez le constructeur-loueur français précité.

Néanmoins, le milieu aquatique comporte toujours ses risques : on recommande le port du gilet pour les enfants. Des gilets de sauvetage taille enfant (souvent poids O-30 kilos) sont disponibles sur demande dans les bases. Pour les tout-petits, penser à apporter les « brassards » souvent plus faciles à supporter par temps de chaleur.

5) Une semaine sur l’eau… je vais m’ennuyer !

Les vacances en bateau, c’est une forme de tourisme itinérant :

  • de la même manière que par la route on voyage de ville en ville pour découvrir le patrimoine touristique d’une région, on fera en bateau des haltes dans tous les ports pour faire quelques courses dans l’épicerie du village, ou une halte au restaurant situé au bord de l’eau, ou encore visiter les monuments et sites touristiques…
  • l’avantage, c’est qu’en plus on est loin de la route, et donc de la foule et des embouteillages !

« La journée, on ne fait pas que du bateau »:

  • certains sont des navigateurs «passionnés », qui voudront parcourir un maximum de kms dans une région, et piloteront donc leur bateau 6 heures par jour…
  • d’autres au contraire, feront deux heures de navigation le matin, deux heures l’après-midi, et profiteront du reste du temps pour visiter, faire un pique-nique, etc…
  • mille et une activités vous attendent: balades à pied et à vélo, pêche, baignade, visites touristiques… et sieste au soleil !

« Les enfants ou ados vont s’ennuyer à bord » :

  • les ados peuvent piloter le bateau (à partir de 16 ans), sous la surveillance du « capitaine » (la personne majeure qui a suivi l’initiation à la navigation)
  • les plus petits participent aux manœuvres en tenant une corde dans l’écluse, ou en aidant à l’amarrage (toujours sous la surveillance d’un grand !) et ont rapidement l’impression de devenir de véritables « petits mousses » !
  • petits moyens et grands peuvent participer aux manœuvres ! et le temps passe vite entre deux escales !

6. Naviguer en aller-retour : je vais voir deux fois les mêmes choses !

Vous pensez peut-être que l’aller-retour est rébarbatif, et vous hésitez entre croisière en  aller simple, ou croisière aller-retour. Chacun présente son intérêt !

L’aller simple vous permet de voir un maximum de paysage, sans avoir à revenir sur vos pas. Pensez néanmoins aux contreparties :

  • vous devrez impérativement parcourir la distance prévue dans les délais prévus, pour laisser votre bateau au point d’arrivée : pas de possibilité de flâner en cours de croisière !
  • pensez aux surcoûts générés par l’aller simple : généralement vous devrez régler un supplément (en moyenne prévoir 150 €) pour que votre loueur supervise les mouvements de bateaux avant et après votre croisière, et puisse assurer le trajet aller-simple de votre croisière ; pensez également à organiser le transfert de la voiture ou des personnes : soit par vos propres moyens (transports en commun) soit en sollicitant votre base nautique qui peut vous proposer ce service payant également.
  • le sens n’est confirmé que quelques jours avant départ : un contre-temps peut arriver au cours de la croisière du plaisancier vous précédant, ce qui peut avoir une incidence sur le sens de votre trajet, qui peut se trouvé inversé. Par précaution, pensez à appeler votre loueur quelques jours avant votre départ pour avoir confirmation du sens de votre croisière.

A l’inverse, l’aller-retour offre plusieurs avantages :

  • vous vous arrêtez où vous voulez, et quand vous voulez, à votre rythme et en totale liberté ! Si vous trouvez un coin de « paradis » et que vous souhaitez vous y amarrer plusieurs jours, aucun souci : il suffit juste de quitter le site pour ramener le bateau à temps sur votre base en fin de croisière.
  • Aucun surcoût comme ceux évoqués plus haut dans le cadre d’un aller-simple n’existe pas
  • Et contrairement aux « à priori », le paysage dans un sens ne se redécouvre pas du tout sous le même aspect dans le sens contraire, donc pas d’impression de déjà vu !

7. Le Fluvial, c’est bien quand il fait beau !

Dans le cas d’une location d’appartement ou de maison, une journée de pluie est souvent synonyme d’ennui ! Il ne reste plus qu’à sortir les jeux de société, et attendre que le ciel soit plus clément…

Avec le bateau, rien de tout cela :

 

  • on peut naviguer, même par temps de pluie. On poursuit sa croisière, sans ralentir le programme qu’on s’était fixé
  • souvent les bateaux bénéficient d’un vaste séjour avec vue panoramique à 360°… idéal pour profiter du paysage, même lorsque le temps est maussade !