Go to Top

Week-end sur le canal du midi

Pour le premier week-end des vacances des Pâques 2014, nous avons décidé de louer un bateau fluvial et larguer les amarres à la découverte du Canal du midi en péniche autour du Somail. Mon épouse (ci-après « ma capitaine », nous avons décidé de nous donner un surnom  afin de mieux nous caler dans notre rôle de marins fluviaux), notre fille aînée de 13 ans (ci-après « la pirate »), notre fils de 11 ans (ci-après  « le matelot ») et moi (« MED »,  acronyme pour marin d’eau douce). La décision fut prise de manière tout à fait démocratique,  c’est-à-dire  que, comme dans toute démocratie moderne,  j’ai utilisé les médias (l’éloquent site Web de location de bateaux fluviaux de Nicols) pour convaincre (ou manipuler ?) même les esprits les plus réticents.  Ma capitaine « nous n’avons aucune expérience  de navigation fluviale »,  la pirate « t’es sûr que je ne vais pas m’ennuyer ? », le matelot  « je vais souffrir le mal de mer ». Mes répliques, respectivement : ces parcours jouit de 52 km de navigation sans écluses ; tu veux parier ? ; pas de roulis sur le fleuve.

Samedi matin à 9 h nous sommes au Somail. Première étape à la glacière,  et première mise en garde de ma capitaine : pas question de construire une glacière en pierre dans notre jardin, pour économiser sur l’électricité du réfrigérateur et avoir une cave supplémentaire, car elle ne s’harmoniserait pas avec l’esthétique de notre pavillon moderne.

Le musée du chapeau nous étonne par la variété des formes et des couleurs de sa chapellerie, tandis que la Librairie des livres anciens est incontournable pour les amateurs de la lecture… non numérique : une découverte pour le matelot et la pirate.

A 10h, corroborés par les viennoiseries de la Péniche Tamata, pittoresque épicerie fluviale (pains, croissants servis frais, vins, boissons fraîches, glaces. vente et dégustation de Produits régionaux sélectionnés),  nous levons l’ancre, destination : Ventenac en Minervois. Le bateau est bien confortable, et, malheureusement, son intérieur a même dû cachet.  Malheureusement, car cela donne des idées à la capitaine pour enjoliver notre salle de séjour,  ce qui fera mal au portefeuille…

A Ventenac, l’équipage se partage les tâches de la recognition : devinez qui visite le marché, et qui le musée divin,  pardon du vin, avec sa cave. Heureusement, la conduite du bateau ne requiert pas les meilleurs réflexes…

La navigation fluviale est fort agréable. Elle permet d’admirer le paysage mieux qu’une balade en voiture, sans les soubresauts de la route, le bruit et les vibrations du moteur (le diesel de la péniche est à peine perceptible), ni la nausée des virages et du gaz d’échappement des autres véhicules. Alors que la navigation maritime est affectée par les secousses des vagues, la monotonie du paysage et le mal de mer, l’eau du Canal est douce si bien pour l’absence du sel que par la douceur de sa navigation.

Vers 13 h 30, La Grillade Lou Mercat en a pour tout le monde : grande variété de pizzas et tapas pour les jeunes, et grillades pour les adultes. À l’épicerie homonyme, nous reprenons la navigation … sur internet (Wifi). Le Moulin à huile de La Restanque, qui produit 2000 l d’huile d’olive de haute qualité par an, nous permet de visiter son atelier de production: une expérience unique pour ceux qui apprécient la valeur de cet aliment exceptionnel pour ses qualités salutaires et gustatives.

La paisible navigation fluviale favorise la sieste, mis à part le conducteur, jusqu’à l’arrivée, à 16 h, à Argens Minervois. Après une visite au remarquable château du XIVe siècle, témoin parlant d’une histoire toujours fascinante, nous dînons à la Guinguette, qui est vraiment une sorte de baraque au bord du canal, avec une ambiance conviviale et pittoresque. Les spécialités régionales sont délicieuses !

Petite promenade digestive dans le village accroupi sur une colline, et après, oh qu’il est doux de se faire bercer par la rivière en s’endormant dans nos cabines !

A huit heures du matin, après un succulent  petit déjeuner à bord (merci Tamata), nous entamons une paisible navigation pour arriver à Homps vers 10 heures. A l’Étang De Jouarres, nous nous régalons avec la baignade surveillée. Ensuite, une balade en kayak (loué) nous stimule l’appétit. L’Auberge de l’Arbousier nous accueille sur sa magnifique terrasse au bord du canal, ombragée par des platanes. Le repas est digne de la terrasse.

Après une courte visite à la chapelle romane, au style sobre et convivial, nous voilà prêts à entamer la navigation de cinq heures qui nous sépare du Somail.

A une vitesse d’environ 6 km/h, notre bateau glisse sur l’eau comme un cygne, le suave bourdonnement du moteur et les clapotis nous invitant à une détente agréable et reposante. Quelle différence avec les voyages de retour en voiture !

Nous avons néanmoins un regret : celui de ne pouvoir pas nous rendre quotidiennement au travail ou à l’école avec un bateau fluvial…